Trop classe la sixième - Seuil - Les lectures de LiyahTrop classe la sixième, Robin Mellom et Stephen Gilpin, 
Seuil, 2013, 10,90 euros,
Roman jeunesse dès 9 ans

Résumé : Trevor n’aime pas le changement, et encore moins les imprévus. Alors, ce matin, il a toutes les raisons d’être anxieux. Il rentre en sixième et quand sa meilleure amie, Libby, lui annonce qu’ils doivent se faire de nouveaux amis, chacun de leurs côtés, et qu’il ne pourra plus compter sur elle pour le sortir de ses faux pas, c’est la panique. Sans l’aide de Libby, effectivement, Trevor multiplie les bévues : il se retrouve dans les toilettes des professeurs, glisse et s’étale à la cafétéria… Sans compter que Corey, un méchant cinquième, fait aussitôt de lui son souffre-douleur. Mais le pire reste à venir car Trevor doit aussi trouver une cavalière pour le bal du collège… Survivra-t-il à cette rentrée catastrophique ?

Mon avis : C’est la rentrée ! Pas n’importe laquelle, Trevor rentre en sixième. Un cap important a passé. Il marque généralement le passage à la pré-adolescence également. Pour Trevor qui n’aime pas les imprévus, cette rentrée s’annonce assez angoissante. De plus, sa meilleure amie, Libby, lui suggère de prendre un peu de recul entre eux, histoire de voir d’autres personnes. Pour Trevor, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Arrivera t-il à aller au delà de cette rentrée ?

Ce petit roman est construit comme un tournage de film. C’est comme si le lecteur assisté au tournage. C’est original, et je pense que les plus jeunes apprécieront cette originalité, mais personnellement, cela n’a pas suffit à m’accrocher !
J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire. Ca ne m’a pas du tout palpité.
Même si l’histoire reste plaisante à lire, je m’attendais à un livre plus original, vu la forme qu’il prenait. Mais finalement, on reste dans une histoire plutôt classique sur la rentrée en sixième.

Toutefois, je pense que ce roman aura beaucoup plus de chance de séduire les plus jeunes, ceux directement concernaient pas la rentrée au collège, par exemple. Ils sont au plus proche de cet évènement, et ce roman traduira très certainement ce qu’ils vivent au quotidien : école, amitié, déception, …

Si je n’ai pas accroché à l’histoire, je suis toujours séduite par la forme de ces romans graphiques. Je trouve ça vraiment bien pour les jeunes lecteurs, et je reste persuadée que ce côté mêlant récit et illustrations séduira également ceux qui n’aiment pas trop lire.
Les dessins donnent beaucoup de rythme au récit, et stimule le lecteur.
Les pages se tournent plus facilement et le nombre de pages deviens moins impressionnant.

Trop classe la sixième 1 - Seuil - Les lectures de Liyah

Trop classe la sixième 2 - Seuil - Les lectures de Liyah

Un roman jeunesse sympathique de part sa forme notamment, et dont l’histoire séduira davantage les jeunes lecteurs qui pourront directement s’identifier aux personnages.

Author

3 Comments

  1. Flûte, dommage qu’il ne t’ai pas plu. En tous cas, je te remercie pour la découverte, je note le titre, j’ai bien envie de le découvrir. Mais je viens de voir « Pas avant 14 ans » ? C’est vrai ? Parce que la sixième, c’est à 11 ans, donc ce serait dommage que ce ne soit pas pour les loulous à partir de 10 ans. :/

    • Liyah Reply

      Je n’arrive plus a retrouvé où j’ai vu 14 ans, mais je pense que c’est surtout par rapport au nombre de pages. Le contenu me parait adapté à un enfant qui entre en sixième ! 😉

    • Liyah Reply

      Ah je me disais bien que c’était bizarre ! Ce roman est bien destiné aux enfants dès 9 ans ! C’était une erreur de ma part ! J’ai tout modifié ! 😉

Reply To LetterBee Cancel Reply