Histoire pour enfants dès 4 ans,
La punition, 
Mayana Itoïz, Anne Hemstege, 
Glénat Jeunesse, 11,90 euros

Présentation de cette histoire pour enfants : Une sculpture faite de vélos, une œuvre d’art peinte dans la purée, une nouvelle version de la Marseillaise devant la classe hilare… Pour le papa complètement gaga de cette petite fille espiègle, il s’agit de libérer son esprit créatif. Mais que va en penser la maîtresse? Jusqu’où va l’art et où commence la bêtise? Un texte tendre, bienveillant et drôle, qui nous interroge sur les limites, celles que l’enfant adore franchir et celles que les adultes imposent. Illustré avec brio par Anne Hemstege, qui avec sa colle et ses ciseaux, questionne de page en page notre rapport à la créativité.

Mon avis : Aujourd’hui, je vous invite à découvrir une histoire plutôt originale des éditions Glénat Jeunesse. Cette histoire est de Mayana Itoïz, une auteure dont je vous ai déjà parlé sur le blog avec de jolis titres comme Ca suffit les bisous, Papa est à moi, La boite à bisous ou encore Madame la Flemme.

Dans cette histoire pour enfants, nous retrouvons une petite fille et son papa. Celle-ci lui raconte chaque jour en rentrant de l’école qu’elle s’est fait punir pour différentes raisons : elle a empilé des vélos au musée pour faire un oeuvre d’art, elle a fait son autoportrait dans la purée à la cantine, elle a imité la maitresse, … Le papa totalement gaga n’y voit pas là des bêtises, mais plutôt des moyens d’expression de sa petite fille pour exprimer son art. Le papa l’a félicité et lui offre de jolis cadeaux. 

C’est une histoire un petit peu particulière, je trouve. ici, on y parle de bêtises et donc de punition. Les punitions ne sont d’ailleurs jamais agréables. La petite fille, un brin créative, fait la fierté de son papa, mais semble être la calamité de l’école. Jusqu’où l’art peut aller ? Quand commence la bêtise ? Cela va dépendre de chacun, je pense, selon ses valeurs, selon ses croyances et son éducation. On y retrouve ici une petite fille un peu coincée entre deux mondes opposés : l’école stricte et le papa un peu trop cool. 

Personnellement, je trouve cette histoire plutôt rigolote et amusante (du haut de mon point de vue d’adulte, qui sait prendre du recul), mais d’un autre côté, je ne sais pas si le message passera aussi bien auprès des petits, qui finalement peuvent se dire que l’autorité des uns ne vaut pas grand chose puisqu’à la maison cette même bêtise est récompensée. Bien sûr, ce n’est là qu’une histoire pour enfants, mais je ne sais pas, ça me tique un peu. A la maison, il est certain que nous avons tous nos propres règles, nos propres limites, mais les enfants doivent aussi comprendre qu’en société, ces règles ne sont pas forcément les mêmes et qu’il faut savoir respecté tout le monde. 

C’est une histoire conseillée aux enfants dès 4 ans. Elle n’est pas très longue et dans le fond, comme je vous le disais, l’histoire est plutôt amusante pour peu que l’on puisse avoir assez de recul dessus.
Les illustrations sont plutôt sympas de manière générale, même si ce n’est pas un coup de coeur pour moi.

Une histoire en demie-teinte pour moi !

Author

Laisser un Commentaire


.